Imprimer

Qu'est ce qu'un agent postal communal

Nous sommes des agents territoriaux mis à disposition de la Poste pour maintenir ce service public dans les quartiers périurbains ou village ruraux.

Nous sommes plus de 6000 au niveau National et représentons plus de 30 % du chiffre d'affaire de la Poste pourtant par notre fonction et contrairement au personnel de la Poste, nous ne sommes pas intéressés au profit de l'enseigne.

A plus de 90% se sont des femmes qui tiennent ce poste.

- notre temps de travail est très variable et varie de quelques heures à un 2/3 temps et le plus souvent 6j/7 en moyenne 15 heures semaine

Le profil des femmes et hommes qui y travaillent

- Certains sont des fonctionnaires territoriaux a temps complet qui partagent leur contrat entre la Mairie (secrétariat, ATSEM, employé,... et l'agence postale)

- D'autres sont employés en CDI au bout de 6 ans soit en complément d'une autre activité, en mi temps thérapeutique ou cumulent 2 agences. Pour beaucoup de ces femmes et de ces hommes leur seul jour véritable de repos est le Dimanche.

- Enfin Beaucoup sont des CDD partiels reconductibles tout les ans jusqu'à la 6e année, en emplois précaires ou emplois aidés au bon vouloir des élus, ce qui veut dire que beaucoup sont limogés soit au bout d'un an voir à la veille de leur 6e année et d'autres sont soumis au bon vouloir de leur Maire mal informé mais parfois "voyou" et qui restent en CDD bien au delà des 6 ans voir toute leur carrière et qui se résignent car souvent leur demande de régularisation qui est obligatoire au bout de 6 ans, se résout par un limogeage.

Notre salaire en moyenne : 650 euro net par mois.

Qui le finance :

nos salaires sont en charge des mairies, cette dernière par une convention avec la poste perçoit en participation aux dépenses une subvention mensuelle de 1000 euro en moyenne La convention Mairie- poste est valable pour 9 ans, elle se reconduit automatiquement à échéance et reste a la demande ou la volonté de la Mairie.(sauf cas très particulier)

Notre Fonction : Nous avons pour tâche toutes les opérations liées a la vente de timbres, emballages et prêts a poster, recommandés, suivis, démarches de changement d adresse etc … De même nous apportons un service de dépannage aux personnes titulaires d’un compte courant ou d’épargne postal. (Retraits, dépôts de liquide, remises de chèques, virements, mandat compte et mandat cash) Cependant n’étant pas assermentés par La Poste nous somme limités à un montant de 350 € semaine quelque soit l’opération, nous n’avons aucun accès aux comptes des clients, ne serait ce que de l’édition d’un RI B, un solde de compte, … Chaque opération financière fait appel à une autorisation préalable. Les Elus peuvent demander à leurs agents des tâches complémentaires, a condition que celles-ci n’entre pas en concurrence avec les activités de la poste (office de tourisme, dépôt de pain distribution de sac pour le tri sélectif, bourse de livre … ) De plus n’étant pas soumis à la cadence des Bureaux de Poste, nous développons souvent et gratuitement une relation sociale, courtoise et de vie avec notre « clientèle ».

Notre Statut ?

c’est notre « nerf de la guerre » en principe soumis au même statut que les autres agents territoriaux, nous ne sommes pas souvent reconnus comme tel car nous subissons régulièrement de préjuger qui voudraient qu’outre un maintien de service public, nous n apportons pas de plus value aux communes Bloquer pour une majorité, en bas d’échelle de carrière, dans beaucoup de commune alors que notre statut nous vaudrait un traitement identique et légal beaucoup dans les emplois précaires en générale n’ont pas les mêmes droits : Quelques exemples : (pas de prime de fin d année quand leurs collègues s’en voient gratifiés et idem pour les colis de fin d’année, certains se retrouvent sans droit aux congés, ou avec 25 j au lieu de 30 j obligatoires pour les agents qui travaillent 6j/7, certains sont exclus des manifestations municipales, etc …)

Pour les bureaux de postes centres dont nous dépendons, nous ne sommes pas dépendant d’eux juridiquement, nous avons un « apriori » de dépanneur, nous ne sommes pas des postiers et souvent considères comme des concurrents et fauteurs de la crise qui secoue la Poste actuellement .Pourtant, nos chiffres d affaires entre dans le chiffre d’affaire de ces dit bureaux centre ainsi que dans leurs objectifs commissionnés, Ce qui signifie que notre travail participe à LEUR COMMISSIONNEMENTS. Souvent et ce malgré les recommandations de la Direction générale Nationale, certains agent doivent se battre pour obtenir à la vente des objets tels que (les timbres de Collections, La téléphonie, les pièces de collections, …) Ces Objets sont pourtant obligatoires pour une égalité d'accès aux services des usagers.(obligation parfois non respectée)

Par ce que, non considérés, ni par nos mairies, ni par nos bureaux de postes, un grand nombre d’entre nous se retrouvent dans un sentiment d’isolement et travaillent souvent de manière très autonome et autodidacte et parfois coupés de tout.

Sans parler de nos collègues fragilisés par des violences ou des braquages et souvent seuls àaffronter ce problème.

C’est de ce constat qu’est née l’AFAPOC.